Samedi 15 octobre 2016 / Samstag den 15. Oktober 2016 / Saturday, October 15th, 2016

Neimënster (Centre Culturel de Rencontre Abbaye de Neumünster)

Solidarités et (in)égalités en Europe fr

Téléchargez la version pdf



Solidarités et (in)égalités en Europe

La solidarité est souvent perçue comme la réponse aux fractures au sein d’une société ou entre sociétés différentes. Au premier rang des causes du développement de ces fractures figure celui des inégalités de différents ordres : économiques, sociales, culturelles, numériques, etc.

Nous vivons une période paradoxale : les inégalités semblent tout à la fois s’accroître mais aussi reculer. Le succès presque planétaire de l’ouvrage de Thomas Piketty « Le Capital au XXIe siècle » témoigne de la prise de conscience des périls que porte le développement des inégalités économiques et sociales. Et en même temps, le bilan tiré l’an passé sur les objectifs du Millénaire montre qu’il y a bien eu un recul global de la pauvreté, une amélioration des conditions sanitaires et donc de l’espérance de vie.

En Europe, les effets de la crise sur les classes moyennes ou chez les déshérités se traduisent pour certains par la montée des populismes, pour d’autres par la tentation terroriste. Dans une dynamique négative, l’augmentation des inégalités engendre une dégradation des solidarités et de la cohésion sociale, qui semble à son tour entraîner une plus grande acceptabilité des inégalités. Le recul de l’État-providence s’accompagne d’une impopularité croissante des impôts, et plus généralement d’une perte de confiance dans le système. Les syndicats déclinent, tandis que réapparaissent des solidarités basées sur l’ethnie ou la religion plutôt que sur la citoyenneté. Les systèmes d’assurance privée segmentant les risques et recherchant le profit se développent, au détriment de la gestion collectiveet mutualisée des risques via une assurance générale obligatoire ou un système basé sur la solidarité.

En réaction, de nouvelles formes d’entraide et de solidarité apparaissent, comme l’économie sociale et solidaire. Ces initiatives sont nombreuses, créatives et mobilisatrices ; mais leur impact n’en demeure pas moins marginal à ce stade.

Quel accroissement des inégalités nos sociétés peuvent-elles supporter ? Comment rétablir l’équité dans le partage des richesses,  et offrir à chacun un revenu légitime et pas seulement l’assistance ou la charité ? Peut-on encore aujourd’hui se contenter de l’égalité des chances ? Notre système de protection sociale est-il inexorablement condamné, ou n’est-il sous tension actuellement qu’en raison de choix politiques dissimulés sous l’apparence d’une absence d’alternative ? Face à des évolutions technologiques qui s’imposent, quelles sont les adaptations sociales nécessaires (évolution du droit du travail, redistribution, systèmes d’assurance, etc.) ? Comment favoriser l’émergence de nouvelles formes de solidarités, afin de soutenir un modèle dont l’objectif historique a été de se substituer à la charité privée et aux mécanismes corporatistes de secours mutuel ? Quels espoirs placer dans les mouvements alternatifs et solidaires ? Quelle place redonner à l’altruisme afin d’incarner l’idéal de fraternité ?

Voici l’objet du débat que se proposent d’aborder les 20èmes Rencontres Européennes  de Luxembourg, dans l’espoir de nous fournir quelques repères pour mieux comprendre les mutations en cours, et envisager les moyens de les orienter vers le meilleur plutôt que vers le pire.


Connexion

Statistiques

Compteur d'affichages des articles
250843

Avec la collaboration

logo_vdl.gif